Élections au Parlement ukrainien dans des territoires marqués par la guerre

Circonscription n°112 dans la région de Louhansk pour les élections parlementaires anticipées à la Rada suprême, Parlement ukrainien. Une circonscription qui s’étend de Roubezhne au nord-est à Hirske, Nizhne et Tochkivka plus au sud et toujours en retrait du front, jusqu’à Zolote et Novotoshkivs’ke situés immédiatement sur la ligne de contact et essuyant des tirs réguliers. C’est une région minière durement marquée par la guerre : immeubles ou maisons individuelles endommagés, chômage endémique, routes défoncées ou dangereuses et donc interdites à la circulation, coupures régulières d’électricité, eau dite « technique », c’est-à-dire non potable. Cette détresse sociale dans le contexte de guerre alimente les demandes de paix. Le règlement pacifique du conflit armé est la première préoccupation des locaux qui ont cette intime conviction que pour arrêter la guerre il suffirait de ne plus verser de salaires aux militaires ukrainiens. D’autres récriminations, plus en écho aux difficultés du quotidien, viennent en seconde position. La vie aux côtés des militaires qui expose tout particulièrement ces civils à des tirs. La menace de faillite qui pèse sur les quelques mines encore ouvertes et pourvoyeuses d’emplois : Karbonit à Zolote 2, Tochkivs’ka et Hirskaya. Le manque d’argent et de sensibles difficultés à se procurer du charbon pour se chauffer en hiver. L’enclavement des territoires avec des liaisons par bus irrégulières. Des angoisses en lien avec la réforme médicale en cours. Le départ des jeunes et, plus généralement, le dépeuplement de ces territoires sous l’effet cumulé de la guerre et de la détresse sociale.

                      Mine Karbonit à Zolote 2

Face à cette détresse, les candidats à l’élection font appel à trois registres de mobilisation. Le premier est celui de l’élection par « procuration » qui tient à la grande popularité du nouveau Président ukrainien, Volodymyr Zelenskyi, et de son parti Serviteur du peuple (près de 47% d’intentions de vote). Cette popularité déteint par avance et donc par procuration sur tout candidat investi par Serviteur du peuple— en l’occurrence sur Yaroslav Misinkevitch, un parfait inconnu de 31 ans — sans qu’il y ait besoin de faire campagne sur le terrain.

Le second registre est celui de la mobilisation clientélaire qui s’incarne notamment dans le don préélectoral. Ce registre est mis à profit par l’état-major de Serhyi Velmozhnyi, membre du parti Nash Kraï, qui fait installer des terrains de jeux pour enfants, offre des sacs de sucre de 5 kg et d’une valeur totale inférieure à 150 hryvnia (5 euros) afin d’échapper à toute accusation de corruption d’électeurs, distribue des promesses d’emplois ou des tickets pour achat de produits alimentaires utilisable seulement en cas d’élection du candidat. Le registre clientélaire est aussi exploité par Yulyï Ioffe, ancien directeur de la mine Hirskaya, député représentant ce territoire à la Rada depuis une vingtaine d’années et concourant à la réélection sur la liste électorale de la Plate-forme de l’Opposition « Pour la vie » (branche la plus « prorusse » de l’ex- Parti des régions). Ioffe s’emploie à réactiver d’anciens liens de fidélité parmi les mineurs et les directeurs de mines afin de promouvoir son parti et ses candidats majoritaires, en l’occurrence Oleksandr Chernetsov, directeur de l’usine Zoria de Rubezhne. Les électeurs ne se laissent cependant pas tellement tromper par ces pratiques. Ils reprochent ainsi à Ioffe de ne pas avoir mis les pieds dans sa circonscription entre 2014 et 2015, lorsque ces territoires étaient sous bombardements massifs. Ils prennent aussi avec de la distance avec les dons préélectoraux : auparavant « ersatz de confiance »La circonscription n°102 : le terrain de jeux pour enfants comme ersatz de confiance et vecteur de vote, ces dons ne semblent aujourd’hui préjuger ni de la participation au scrutin ni de l’issue des élections en circonscriptions majoritaires.

Enfin, le troisième registre, celui de l’action humanitaire et de ses « réalisations concrètes » depuis 2014, est mis en œuvre par l’un des fondateurs de Vostok SOS et candidat à la députation, Yevhenii Vasyliev.

IMG_1240

Rencontre avec des employés de la mine Karbonit, Zolote 2

Au côté de ses collègues Ivetta Kuzmina (circonscription n°107) et Konstantin Reutskii (circonscription n° 113), ces activistes de l’humanitaire s’appuient sur leur implication au long cours dans la gestion des conséquences de la guerre (évacuation des civils, aide humanitaire aux résidents de la zone de guerre, diverses formes d’assistance aux déplacés internes et défense de leurs intérêts, etc.) et leur capacité à améliorer les vies pour gagner en légitimité auprès des électeurs, méfiants et désabusés dans leur grande majorité. L’élection du 21 juillet nous dira lequel de ces trois registres est le plus porteur.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s